Accueil > Montre connectée > Le bras comme extension de la montre connectée ?
Le bras comme extension de la montre connectée ?
Montre connectée

Le bras comme extension de la montre connectée ?

Il faut se rendre à l’évidence, aujourd’hui l’un des plus gros défauts des montres connectées est la petite taille de l’écran. Certes, la Samsung Gear S peut se vanter d’avoir un écran de 2 pouces (ce qui fait vraiment “gros” sur le poignet), mais il n’empêche que ça reste quand même assez petit pour contrôler les applications.

D’autres sociétés ont essayé d’être plus créatives à l’image d’Apple qui a introduit une molette pour son Apple Watch ou Microsoft qui a sorti un clavier pour dessiner les lettres sur l’écran, mais rien n’y fait, les icônes restent toujours aussi petites. Pour faire face à ce problème, des chercheurs de l’université Carnegie Mellon sont allés encore plus loin, et ont réfléchi à comment augmenter la taille de la montre, sans pour autant agrandir l’écran.

“How you make a watch bigger without actually making it bigger?”

Pour Gierad Laput, un PhD de l’université, la réponse est évidente : pourquoi ne pas se servir de l’avant-bras comme une extension de la montre ? Avec une équipe d’ingénieurs à ses côtés, il a donc travaillé sur un moyen de créer des boutons sur la peau par un système de lasers. Ces derniers propulsent sur la peau des petites icônes qui chacune vont déclencher une action si l’utilisateur rapproche son doigt. Ce sont des capteurs infrarouges qui détectent lorsque l’utilisateur touche une icône et envoient un message à la montre connectée. Le principe est habile, et ça peut faire penser au projet IndieGoGo de la smartwatch Ritot, qui malheureusement s’est avérée être une arnaque.

Comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci-dessous, les chercheurs ont réussi à relier l’application musique et les emails à ces boutons. Une autre utilisation possible est de se servir des boutons comme des flèches pour faire défiler l’écran vers le haut ou vers le bas.

Pour aller encore plus loin, Chris Harrison, un professeur assistant de l’université Carnegie Mellon prétend que d’ici à 15 ou 20 ans, il existera un objet qui est tout aussi puissant qu’un smartphone, mais qu’il n’aura pas d’écran. L’idée est d’avoir un bras complètement interactif, qui permet de réaliser tout un tas d’action…

À propos de l'auteur

Jean-Guillaume Kleis

Passionné de nouvelles technologies et webmaster à mes heures perdues, cela fait maintenant plusieurs années que je partage mes découvertes sur Stuffi, avec toujours le même plaisir !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire