Accueil > Bracelet connecté > Test complet du Mio Fuse
Le design du Mio Fuse
Le design du Mio Fuse
Bracelet connecté Santé - Bien-être Test

Test complet du Mio Fuse

A l’occasion du CES 2015, le canadien Mio a annoncé ses deux derniers produits, le bracelet connecté FUSE et la montre ALPHA 2. Réputé pour sa technologie (il équipe notamment les appareils Adidas et TomTom), Mio a fait de la fréquence cardiaque son point central pour ces nouveautés. J’ai testé le Mio Fuse pendant plusieurs semaines, voici mon verdict.

Mise à jour février 2017 : cette montre est aujourd’hui loin d’être la meilleure en termes de qualité/prix, nous vous conseillons plutôt de vous tournez vers la Fitbit Charge 2.

Installation

Au moment de l’achat, il faut d’abord s’assurer d’avoir choisi la bonne taille pour le Fuse. La version pour les petits poignets (149 – 179mm) est bleue, et la version plus grande (156 – 208mm) est rouge. Pour ceux qui seraient à la limite, ou qui ne connaîtraient pas leur tour de poignet, Mio a mis en place un petit guide papier qui devrait les aider.

Ensuite, pour avoir testé un grand nombre de bracelets connectés, le Mio Fuse est certainement le capteur d’activité qui a été le plus simple d’installation. Je n’ai rencontré absolument aucun souci pendant tout le processus, c’est vraiment un gros point positif.

Tout d’abord, il faut placer le Fuse sur le dock USB qui est fourni dans la boite (connexion avec un ordinateur). Il n’y a aucune difficulté à placer l’arrière du capteur sur le dock puisqu’il y a un système d’aimant qui vient regrouper les deux appareils facilement. Pour un premier chargement, je n’ai même pas du attendre 30 minutes pour voir la batterie complètement rechargée. Une fois que celle-ci est pleine, un petit signal lumineux s’affiche sur l’écran en LEDs.

Le Mio Fuse sur son dock USB
Le Mio Fuse sur son dock USB

Une fois chargée, l’appareil affiche immédiatement les mesures par défaut. Le guide explique clairement comment fonctionnent chacun des boutons : De part et d’autre de l’écran en LEDs, il y a un bouton qui permet de faire défiler les informations enregistrées par le capteur d’activité. Par défaut, on y voit l’heure, le nombre de pas, les calories brûlées, la distance parcourue et le pourcentage de l’objectif quotidien atteint (il est possible de les modifier depuis l’application). Un autre bouton situé au dessus de l’écran permet d’activer le mode d’entraînement, et voir la fréquence cardiaque.

Un guide très explicite pour les boutons
Un guide très explicite pour les boutons

Une fois que l’appareil est opérationnel, il faut ensuite télécharger l’application mobile Mio Go (iOS et Android) pour visualiser les données enregistrées. Pour ceux qui n’auraient pas encore de compte chez Mio, il faut rentrer d’abord son profil (poids, âge, sexe) pour qu’il puisse adapter les mesures. Ensuite, l’application mobile détecte immédiatement la présence du Fuse. Aucun problème, la connexion Bluetooth 4.0 se fait facilement (attention, il faut donc avoir un iPhone 4s minimum, ou un smartphone Android 4.3+).

Le Mio Fuse est détecté immédiatement
Le Mio Fuse est détecté immédiatement

Design et hardware

Le design du Fuse est clairement orienté sport. Difficile de passer inaperçu avec le bracelet autour du bras (bien qu’il soit ajustable). Il est significativement plus épais et large que ses concurrents grand public comme ceux de la gamme Fitbit ou Jawbone. Evidemment, l’impact se fait aussi ressentir sur le poids puisqu’il pèse 40 grammes, contre un marché plutôt situé entre 20 et 30 grammes. J’ai pris le modèle rouge (grand poignet), je n’ai donc pas pu voir si le modèle bleu (petit poignet) serait plus discret au poignet d’une femme.

S’il est pratique pour une session sport, le Mio Fuse l’est beaucoup moins quand on veut aller au travail avec une chemise (il ne passe pas bien sous la chemise, en raison de son épaisseur en raison de la bosse à l’avant qui cache le cardio-fréquencemètre).

Mio Fuse

Mio Fuse

Test du Mio Fuse

Le bracelet est large, et il prend facilement la poussière. Les images ci-dessus parlent par elle-mêmes. Avec la luminosité, ça a tendance à se voir encore davantage.

Pour ce qui est maintenant  de l’écran en LED, il est bien plus gros que celui d’un Nike Fuelband par exemple. L’avantage est qu’il se laisse ainsi facilement lire en intérieur et en extérieur. En revanche, les boutons ne sont pas toujours réactifs. Il faut absolument à chaque fois avoir le bracelet connecté incliné d’au minimum 45 degrés pour que les trois boutons fonctionnent. A l’horizontal, ils ne marchent donc pas. Quand on le porte au poignet, il est généralement incliné vers le haut, donc il n’y a pas de problème.

Fonctionnalités

Le Mio Fuse est un bracelet connecté avant tout destiné aux sportifs : il mesure l’activité physique au quotidien (nombre de pas, calories brûlées, distances parcourues) lorsqu’il est en mode classique, et rajoute la fréquence cardiaque en temps réel dans le mode « entraînement ». Pour l’avoir comparé avec le capteur de fréquence cardiaque des appareils de ma salle de sport, l’information paraît extrêmement précise, la différence était quasiment nulle.

L’affichage pour la fréquence cardiaque est un peu particulier. Certes il y a l’affichage digital (au même titre que les informations classiques – cf. Vine ci-dessous), mais il y a aussi une petite LED de couleur située sur la droite de l’écran qui clignote en permanence et qui permet au porteur de savoir dans quelle zone sa fréquence se situe (il faut paramétrer depuis l’application mobile ces zones (ex : 120 – 140 BPM) et y attribuer une couleur spécifique). Cette LED est pratique, surtout quand on choisit de faire du sport en éteignant l’écran, pour économiser de la batterie.

Paramétrer les zones de fréquence cardiaque
Paramétrer les zones de fréquence cardiaque

En termes d’autonomie, le mode entraînement avec écran allumé est beaucoup plus énergivore puisque le Fuse dure tout juste 8 heures (une dizaine d’heures avec l’écran éteint). En mode normal, il peut tenir jusqu’à deux semaines.

Malheureusement, le gros inconvénient du Mio Fuse est qu’il ne mesure pas le sommeil. Autrement dit, inutile de le porter la nuit. Très clairement, c’est donc plutôt un capteur destiné à ceux qui veulent enregistrer leurs sessions sportives plutôt qu’un capteur à porter 24h/24, 7j/7. D’autant plus que vu l’épaisseur du bracelet, il ne se laisse pas vraiment oublier en cas de sommeil. Pour autant, les grands sportifs regretteront l’absence d’un GPS dans le bracelet (ce que possède son homologue Alpha 2). Pour quelqu’un qui court dans une salle de sport, il n’y aura aucun problème, mais pour ceux qui veulent visualiser leur parcours, il faudra alors toujours emmener son smartphone pour voir cette information (attention, l’application Mio n’intègre pas de carte, même si on emmène son téléphone…).

Toutes les données enregistrées sont ensuite transférées par l’intermédiaire du Bluetooth 4.0 à un smartphone / tablette. L’application Mio Fuse permet alors de visualiser les informations, et associer une session d’entraînement avec un sport donné (running, cyclisme, marche, VTT, escalade, natation, rameur, randonnée). Cela permet ainsi d’affiner encore les données.

Application mobile

L’application mobile de Mio est la même pour tous ses appareils. Il faut paramétrer au début toute une série d’informations sur soi comme le poids, la taille ou encore le sexe afin de permettre au bracelet de mesurer avec précision le nombre de pas et les calories brûlées. L’utilisateur a également la possibilité d’afficher les données en différentes unités de mesures (métrique, impérial…), et il peut aussi choisir ce qu’il veut voir apparaître sur l’écran en LED de son bracelets.

Il faut ensuite choisir l’objectif quotidien qui peut être soit un nombre de pas, soit une distance, soit des calories. J’ai pris le mode par défaut des 10.000 pas recommandés par l’OMS. J’ai cependant été un peu surpris de voir que le Mio Fuse calculait donc un équivalent de 10km à parcourir par jour (1 mètre pour chaque pas), ce que je trouve sacrément ambitieux. A titre de comparaison, un Jawbone ou Misfit me demandaient pour 10.000 pas environ 8km, la différence se laisse ressentir…

L'application mobile

A mon goût, les données de manière générale ne sont pas assez mises en avant dans l’application mobile. Bien que l’on puisse voir les statistiques globales sur la semaine (et celle d’avant), on n’a pas la possibilité d’avoir un historique sur les derniers mois, pour mesurer son évolution. Les sessions d’entraînement sont toutes indépendantes, et l’on a du mal à les comparer de l’une à l’autre.

Application mobile Mio Fuse

Mon avis sur le Mio Fuse

J’ai encore du mal à comprendre pour qui est destiné le Mio Fuse. Il se veut pour les sportifs avec son style et la fréquence cardiaque en temps réel, mais de l’autre côté il n’intègre pas de GPS. Par rapport à ce qui se fait actuellement sur le marché, j’ai donc du mal à savoir s’il faut le comparer avec un capteur d’activité classique « grand public », ou s’il doit être rapproché des montres GPS. Pour son prix (150 euros), je pense qu’il y a mieux à tirer.

Autre point noir, l’absence de mesure du sommeil, donnée qui est aujourd’hui prise en compte chez la plupart des bracelets connectés et qui empêche donc de porter le Mio Fuse en permanence. Et avec un design aussi peu séduisant, on a du mal à le remettre tous les matins. Mon verdict : peu mieux faire.

Acheter le Mio Fuse

Tags

Jean-Guillaume Kleis

Passionné de nouvelles technologies et webmaster à mes heures perdues, cela fait maintenant plusieurs années que je partage mes découvertes sur Stuffi, avec toujours le même plaisir !

8 commentaires

  • Bonjour,
    Je possède la mio Link qui fonctionne également avec l’application mio go. Faut-il nécessairement avoir son smarthphone pendant l’activité sportive ou seul un paramétrage suffit en amont ? Pour ma part, la mio est connectée à la montre Garmin donc j’ai toutes les données gps mais est-ce que le parametrage de la mio fonctionne?

    Je vous remercie,
    Sportivement !

  • Bonjour,
    Merci pour ce test complet. Pour information, avec la dernière mise à jour de l’application mio go il est désormais possible de mettre à jour le firmware du mio fuse ce qui corrige certains défauts évoqués dans ce test et ajoute la fonctionnalité de mesure du sommeil !
    Ravi de mon achat.

    • Hello Mathias, j’ai reçu le Fuse ce matin ùais impossible de faire la MAJ vers la V 1.20 :'(
      Ils pourraient quand-même envoyer leur matériel récent updaté 😉
      Est-ce dû à mon Smartphone Motorola, Moto G 4G, sous Android 5.1 ?
      @ peluche !

  • Bonjour, après plusieurs (des centaines) d’essais, elle beugue toujours (la flemme de la renvoyer en Angleterre)
    cad… : Au début de l’exercice (et qq fois bien après) sur un tapis roulant à 5 km/h, la fréquence cardiaque monte en flèche. Du style de 88 elle passe en 2 temps 3 mouvements à 140.
    J’ai contrôlé avec mon cardio-fréquencemètre et celui du tapis roulant… c’est bien la Fuse qui « déraille ».
    Donc là je renvoie l’engin, frais de retour à ma charge :'(
    Je reviendrais vers vous après essais avec la nouvelle.
    Denis

  • Maintenant la Mio Fuse fait sommeil et GPS depuis la dernière mise à jour, ce qui fait d’elle avec l’Alpha les meilleurs Tracker d’activité et surtout de loin les plus précise au niveau de la mesure de la FC… Beaucoup de test on était fait à ce sujet la (voir Youtube et autre) et elles sont d’une précision incomparable aux autres modèles concurrent. Identique à 1/2 bpm comparé en temps réelle à des ceintures cardio haut de gamme et même à des machines médicales…

    • Euh, non, là il y a erreur !
      Elle n’a pas de GPS intégré. Je viens de recevoir (hier matin) une nouvelle en remplacement de celle renvoyée ces jours-ci. Livrée avec le dernier firmware 1.20 (donc fonction sommeil) alors que celle reçue en avril ne l’avait pas, sauf en faisant la MAJ.

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire