Accueil > Réalité virtuelle & augmentée > L’OSVR est l’Android de la réalité virtuelle
OSVR Razer
Réalité virtuelle & augmentée

L’OSVR est l’Android de la réalité virtuelle

A l’occasion du CES, le spécialiste du gaming Razer a présenté deux nouveaux produits sur son stand. Le premier s’inscrit dans la lignée de son premier bracelet connecté puisqu’il s’agit d’une version plus low-cost du produit, le Nabu X. Cependant, la grande sensation sur le stand Razer était cependant l’OSVR.

L’OSVR de Razer est un acronyme pour “Open-Source Virtual Reality”. L’idée est de fournir aux développeurs une plateforme qui leur permettra de créer des applications de réalité virtuelle de manière plus aisée. On peut le comparer à un Android pour les Smartphones, ou un Android Wear pour les Smartwatches. Cet écosystème est sous la licence Apache 2.0 (la même qu’Android) et permettra aux développeurs de créer des expériences virtuelles sur les systèmes d’exploitation comme Windows, Android ou encore Linux. Bref, Razer veut rendre la technologie accessible à tous.

OSVR Razer
Un LeapMotion sur le casque Razer

L’OSVR de Nabu rend la technologie accessible à tous

Luca Di Fiore, directeur de la recherche et développement chez Razer ne veut cependant pas comparer son OVSR à l’Oculus Rift, qui selon lui n’est pas complètement Open-Source. En l’occurrence, le SDK de la société rachetée par Facebook ne permet de créer que des applications sur leur casque de réalité virtuelle, et non sur ceux des concurrents. Autrement dit, les développeurs ne sont pas accompagnés lorsqu’ils veulent créer une application sur un Carl Zeiss VR One ou encore un Archos VR Glasses. Avec l’OSVR de Razer, il sera donc même possible d’être accompagné pour le développement d’une application de VR sur un Oculus Rift.

Ce projet a rapidement été salué par de nombreux acteurs de l’industrie qui se sont engagés à travailler sur des applications. Sur le stand du CES, on a pu notamment voir une combinaison entre un casque Razer et le LeapMotion. Sixense, Untold Games, Bosch ou encore Virtuix ont également dit qu’ils allaient collaborer sur des applications de réalité virtuelle. L’Open Gaming Alliance a aussi largement soutenu le projet.

À propos de l'auteur

Jean-Guillaume Kleis

Passionné de nouvelles technologies et webmaster à mes heures perdues, cela fait maintenant plusieurs années que je partage mes découvertes sur Stuffi, avec toujours le même plaisir !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire