Accueil > Domotique > HomeKit Apple : l’avenir de la domotique ?
Homekit sur l'Apple TV ?
Domotique

HomeKit Apple : l’avenir de la domotique ?

Lors de la keynote d'Apple, Tim Cook, PDG du groupe, en a profité pour annoncer la solution domotique. Si les rumeurs à ce sujet allaient bon train avant l’événement, le WWDC 2014 a permis d’en savoir davantage sur cette nouvelle proposition.

On est bien loin de l’objectif de Samsung qui est de connecter tous les appareils (électroménagers) entre eux avec sa Smart Home : Apple a donc annoncé se contenter dans un premier temps d’une solution logicielle pour la maison connectée. Après avoir présenté diverses fonctionnalités, Tim Cook a dévoilé le nom de l’API domotique d’Apple : ce sera HomeKit (l’autre kit, de santé cette fois, « HealthKit », est un carnet de santé connecté). Il faudra encore attendre la sortie officielle de l’iOS 8 pour pouvoir s’en servir.

HOMEKIT : CERTIFICATION TYPE « MFI » ?

Dans sa présentation, le directeur logiciel de la marque, Craig Federighi, a reconnu qu’il y avait déjà des applications disponibles sur le marché, mais que son groupe était capable d’ajouter encore davantage de valeur ajoutée sur ce marché en plein essor. Jusqu’à présent, il s’était d’ailleurs cantonné à revendre dans ses Apple Store de nombreux objets connectés produits par d’autres : des bracelets connectés (Jawbone, Fitbit) au masque Oakley intelligent en passant par les balances Withings… C‘est donc avec une certification équivalente au « Made for iPhone » (MFI) pour la domotique que le groupe entrera sur le marché. D’ailleurs, il semblerait que le chinois Haier ait été l’un des premiers à servir de cobaye puisque lors du CES 2014, il avait déjà présenté un climatiseur contrôlable depuis un iPhone, estampillé « MFI »…

Pour autant, Apple a mis l’accent durant toute la keynote sur l’interconnexion entre les appareils : avec la nouvelle version d’OS X pour Mac, les utilisateurs pourront décrocher leur téléphone sur leur ordinateur, ou commencer des mails sur celui-ci et les terminer facilement sur leur téléphone… Apple souhaite en faire de même avec la domotique, et via HomeKit ; actuellement, toutes les applications des fabricants sont indépendantes (ou presque). Avec cette solution, le groupe pourrait toutes les réunir en une seule application pour obtenir une communication homogène. La certification Apple permettrait de standardiser les processus de fabrication et les échanges, ce qui ferait de HomeKit un vrai standard pour la domotique.

HomeKit is a new framework for communicating with and controlling connected devices in a user’s home. Apps can enable users to discover devices in their home and configure them, or you can create actions to control those devices. Users can group actions together and trigger them using Siri.

– https://developer.apple.com/homekit/

Apple a déjà mis en ligne une plateforme d’échange d’informations pour développer son projet aussi bien avec les développeurs d’applications que les fabricants d’objets connectés. D’ailleurs, en lisant les documents à ce sujet (encore à un stade préliminaire), on peut y découvrir qu’il y aura trois fonctionnalités utiles pour les applications tierces :

  • Découvrir des accessoires et les rajouter dans une base de données multiappareils;
  • Afficher et éditer les données de la base de données de la maison;
  • Communiquer avec les accessoires et services pour les faire agir (ex : allumer une lampe).

 

Sans chercher bien loin, on peut imaginer que la base de données dont il est question sera hébergée sur iCloud, la solution de nuage d’Apple, et permettra d’être lue aussi bien d’un ordinateur, que d’un iPhone ou d’un iPad.

SIRI CONTRÔLE LA MAISON CONNECTÉE

Comme annoncé par Craig Federighi , le système de reconnaissance vocale Siri sera également disponible. On peut donc largement imaginer un jour dire à Siri « je vais me coucher », et automatiquement cela fermera la porte du garage, baissera la température de la maison (avec un thermostat – certainement pas un Nest) et éteindra les lumières de la maison.  On est là dans un mode proche du service internet IFTTT (If This Then That). Impressionnant, non ?

Pour mieux gérer ces actions, Apple a dévoilé dans l’explication du HomeKit diverses hiérarchies de rangement : on a tout d’abord la catégorie « Homes » (ex : fermer les portes de cette maison – il peut en avoir plusieurs…), puis « Zones » (ex : allumer toutes les lumières du rez-de-chaussée) puis « Rooms » (ex : allumer les lumière d’une pièce définie), puis « Accessories » (ex : déclencher un objet connecté physique), et enfin « Services » (une fonctionnalité de l’objet connecté, par exemple AwoX Striimlight qui peut soit allumer l’ampoule, soit jouer de la musique).

HomeKit Apple
Les ampoules Philips compatibles sur HomeKit

UN RÉSEAU DE PARTENAIRES RECONNUS

Dans sa présentation, Apple a voulu impressionner non seulement en donnant des chiffres, mais aussi en affichant ses premiers partenaires. Ils sont au nombre de 17 pour le moment, et ils incluent les acteurs de référence sur le marché : Les Français Withings et Netatmo sont évidemment présents, mais également les géants Philips, Hair, Orsam ou encore Honeywell, iHome, August, TI, Skybell et Kwickset. Sans réelle surprise, on notera l’absence de Nest (et son thermostat) qui est maintenant la propriété de Google, ou encore de son concurrent Samsung.

HomeKit : Netatmo et Withings sont partenaires
HomeKit : Netatmo et Withings sont partenaires

QUE PENSER DU HOMEKIT ?

Force est de constater que le HomeKit n’est pas révolutionnaire. Aujourd’hui, on a de multiples fonctionnalités similaires comme IFTTT (mentionné plus haut) qui peut par exemple mettre en relation le Jawbone et le Fitbit depuis peu. De nombreux fabricants essaient également d’interconnecter leurs objets connectés, voire de les relier avec des applications externes (ex : le Jawbone UP24 peut se connecter avec les performances de MyFitnessPal).

Pour autant, Apple reste Apple. Et iOS est devenu incontournable. Avec HomeKit, la firme de Cupertino peut avoir un impact mondial sur le développement de la domotique, en maîtrisant une partie stratégique de la production de ces objets. D’ailleurs, si cette nouvelle est une opportunité pour les startups qui y voient une vitrine pour leur activité, d’autres regretteront qu’Apple souhaite encore une fois tout contrôler en s’accaparant le marché (un peu comme avec l’App Store où le groupe régule lui-même les applications).

L’APPLE TV COMME BASE POUR HOMEKIT ?

Les box domotiques existantes (ex : la Box SFR Home) gardent pour le moment un pas d’avance sur la solution Apple : elles sont connectées au réseau en permanence, il est donc possible de les paramétrer à distance depuis un ordinateur ou un téléphone… Apple n’a pas apporté cette fonctionnalité avec l’API HomeKit : à distance, il ne sera donc pas possible pour le moment de contrôler les objets connectés certifiés. Pour autant, on peut largement imaginer que le groupe sortira un boitier indépendant pour rendre cela possible… voire directement l’intégrer dans l’Apple TV ? Pour la prochaine conférence en septembre prochain, tout le monde attend déjà des mises à jour hardware, et l’Apple TV pourrait bien en faire partie  !

Tags

À propos de l'auteur

Jean-Guillaume Kleis

Passionné de nouvelles technologies et webmaster à mes heures perdues, cela fait maintenant plusieurs années que je partage mes découvertes sur Stuffi, avec toujours le même plaisir !

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire