Accueil > Drones > Des criminels utilisent des drones pour enrayer une intervention du FBI
agents FBI
© Ralf-Finn Hestoft / Corbis / Getty Images
Drones

Des criminels utilisent des drones pour enrayer une intervention du FBI

Les auteurs d’une prise d’otage ont fait voler plusieurs drones à la façon d’un essaim d’abeilles afin de stopper l’évolution du FBI.

Selon un rapport rédigé par Defense One et publié le 3 mai, de plus en plus de malfaiteurs se tournent vers l’utilisation de drones ces dernières années. Au mois d’avril, la douane de Shenzhen avait indiqué avoir démantelé un réseau de contrebandiers qui se servait de l’objet volant pour faire passer des iPhone au-dessus de la frontière. Grâce à ce stratagème, environ 15 000 smartphones, soit l’équivalent de 79,8 millions de dollars, ont été transportés de la sorte. Durant la conférence AUVSI Xponential, un agent du FBI de nom de Joe Mazel a révélé que des criminels avaient détourné l’objectif initial des drones afin de stopper une opération policière.

De fait, les preneurs d’otage de Denver (Colorado) ont fait voler plusieurs drones de façon simultanée afin de créer un essaim chargé de bloquer les avancées des policiers. La manœuvre semble avoir été concluante puisque Joe Mazel rapporte que les agents ont été « aveuglés » et ont dû se replier. De plus, l’opération aurait été filmée par les criminels et diffusée à des complices via YouTube afin de prévenir une potentielle réaction policière. Néanmoins, l’agent du FBI n’a pas donné plus de détails, si ce n’est que les malfaiteurs avaient préalablement disposé les appareils sur place avant de s’y rendre une seconde fois.

Joe Mazel a rapporté que des drones étaient exploités en Australie, permettant aux contrebandiers de surveiller les activités portuaires. De cette façon, ceux-ci distraient les autorités dès lors qu’elles s’approchent trop largement d’un conteneur contenant de la marchandise de contrebande.

Pour sa part, la police se met elle aussi l’utilisation des drones depuis quelques années, de façon à espérer, par exemple, améliorer la sécurité routière.

Source

7 Partages

Louise Millon

J'aime l'univers des technologies, comme ceux de la littérature, des séries et du surf. Je pense qu'il faut mettre le lait après les céréales.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire