Accueil > Quantified Self > Santé - Bien-être > Ce capteur nanométrique à même la peau peu révolutionner la médecine
Miyamoto Maille Nanométrique
Santé - Bien-être

Ce capteur nanométrique à même la peau peu révolutionner la médecine

L’équipe de Akihito Miyamoto de l’université de Tokyo a révélé un prototype de capteur nanométrique, quasi invisible, qui se porte directement sur la peau et qui a de grandes chances de révolutionner la médecine.

Dans quelques temps, il ne sera plus nécessaire de porter des électrodes gênantes pour mesurer l’activité du corps humain. L’équipe japonaise a en effet mis au point une maille nanométrique, portée directement sur la peau qui est capable de mesurer cette activité.

Ils ont réussi à se débarrasser de tout composant plastique, ce qui rendait le port des capteurs désagréable et encombrant. En effet, cette nouvelle maille nanométrique permet tout mouvement, laisse la peau respirer et la transpiration s’évacuer. Pour ce faire, l’équipe de scientifiques a utilisé un polymère appelée alcool polyvinyl qui a la propriété d’être solide puis de se dissoudre dans l’eau.

Le circuit nanométrique est entouré de ce composant et, une fois posé sur la peau puis aspergé d’eau, se retrouve au contact même de la peau. Ce circuit est lui même composé de fils microscopiques d’or, reliés entre eux en forme de filet grâce à une technique appelée electrospinning.

L’équipe a fait tester ce prototype a une vingtaine de personnes. Ils ont porté l’appareil pendant une semaine, n’ont ressenti aucun grattement ou douleur et les circuits électroniques ne se sont pas cassés. La mesure des données sera possible grâce à un petit capteur, une batterie (à peine plus grosse qu’une pile plate) et un stock de données. Le tout sera relié grâce au circuit nanométrique.

Cette innovation va trouver de nombreux usages dans la médecine et notamment la mesure de l’activité cardiaque et cérébrale. En effet, plutôt que de porter des électrodes inconfortables avec un boitier lourd et encombrant, les mesures se feront à même la peau, en toute légèreté. Ces mesures peuvent donc être prises en permanence pendant une longue période, le porteur pouvant oublier qu’il est muni de capteurs.

Ce prototype nous fait penser à la montre connectée pour diabétiques car on retrouve ici la problématique de la mesure accessible et permanente des données médicales. Les individus porteurs de ce genre d’équipements ne seront plus obligés de porter des appareils encombrants, de rester à l’hôpital pour prendre les mesures ou de devoir faire face à des habitudes contraignantes.

Raphaël Raguet

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire