Accueil > Marché > Des objets connectés sans batterie ?
Chaleur corporelle source energie
Marché

Des objets connectés sans batterie ?

L’autonomie d’un objet connecté est un critère déterminant pour son usage au quotidien. Lors d’une conférence, Yogesh Ramadass, ingénieur en chef chez Texas Instrument a présenté les différentes alternatives aux batteries d’aujourd’hui. Trois sources d’alimentation ont été évoquées : la chaleur corporelle, la lumière et le mouvement.

Lors de la Hot Chips conférence à Cupertino, Ramadass a affirmé qu’on pourrait à l’avenir se servir de ces sources d’énergie pour alimenter des implants médicaux, des capteurs ou des patches. La technologie n’en est qu’à ses balbutiements, mais, pour une partie des processeurs inclus dans les objets connectés, une telle alimentation ferait sens, car ils sont peu consommateurs en énergie.

De nouvelles alimentations pour les objets connectés ?

L’énergie qui pourrait être fournie par le corps et l’environnement reste faible (microwatt), elle ne pourrait donc pas alimenter les capteurs d’activités ou smartwatches qui, à cause de leurs écrans et de leurs connectivités avec le smartphone, ont besoin d’une source plus puissante (milliwatt). Par contre pour des objets qui se contenteraient de capter des mouvements et de les transférer de temps en temps, une alimentation autonome pourrait suffire.

Retirer la batterie pourrait permettre de gros progrès au niveau de la miniaturisation des capteurs de l’internet des objets. Les chercheurs affirment que les détecteurs de fumées les alarmes, des capteurs de température, etc. pourraient remplacer leurs batteries par de tels modes d’alimentation.

L’énergie solaire

L’énergie solaire peut générer des milliwatts en extérieur, mais pour une utilisation dans une maison, c’est seulement une dizaine de microwatts qui sont produits. Les chercheurs travaillent à rendre plus efficace ce système.

La chaleur corporelle

Du côté de la chaleur corporelle, c’est la différence entre la température du corps et la température ambiante qui sert à créer de l’énergie. Pour l’instant la chaleur corporelle arrive à générer entre 30 et 40 microwatts.

Le mouvement et les vibrations

Enfin, Ramadass a évoqué le mouvement et les vibrations comme sources d’alimentation. Courir pourrait permettre d’alimenter un traqueur d’activité, mais cette technologie est actuellement difficile à implanter pour un usage au quotidien.

On espère que ces recherches vont avancer et que, dans un futur pas si éloigné, recharger nos objets connectés ne sera même plus un problème !

Source

À propos de l'auteur

Vincent Bouvier

Dingue de nouvelles technologies, j'ai créé Stuffi pour partager avec vous les objets connectés qui me passionnent. Business developer et éditeur de contenus.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire