Accueil > Voiture connectée > Uber présente le prototype de son taxi volant en collaboration avec Bell
Uber Bell Taxi
Véhicules autonomes

Uber présente le prototype de son taxi volant en collaboration avec Bell

Lors du CES 2018, la société de VTC Uber a présenté son concept de taxi volant. S’il est clair que le groupe s’intéresse largement aux voitures autonomes, la société américaine prouve une fois de plus sa volonté de mettre en place un système similaire dans le ciel.

Au cours du mois de novembre dernier, Uber avait déjà annoncé qu’il testerait ses taxis volants dans la ville de Los Angeles durant l’année 2020. Si le temps nous rapproche relativement rapidement de la date butoir, la compagnie semble néanmoins avancer à sa vitesse puisqu’elle a présenté un prototype de son futur taxi.

Construit en partenariat avec Bell Helicopter, le taxi consiste en une boite au design futuriste. À l’intérieur, une cabine qui peut accueillir jusque 4 passagers assis sur deux rangées distinctes. À l’aspect de cuir, la cabine est aussi équipée de panneaux de commandes présents sur le tableau de bord. Compte tenu du fait que l’appareil est autonome, ces fameux tableaux seraient exploitées à des fins de divertissement. Le souhait d’Uber semble être de vouloir faire profiter ses (futurs !) utilisateurs d’un véhicule à l’allure luxueuse et surtout, qui évite les embouteillages. Mais au-delà de cette volonté première, la firme veut que les utilisateurs puissent accéder à une connexion et un GPS, mais aussi à Internet et leurs réseaux sociaux.

Le véhicule est tout de même équipée d’une manette semblable à un joystick, qui ce suggère que le taxi permet une prise des commandes manuelles.

Si Bell n’a fourni que peu de détails techniques, le groupe a précisé que le taxi était entièrement autonome. Par contre, il n’a pas fourni d’informations sur les caractéristiques technologiques dont sera équipé l’engin.

En raison des défis technologiques et législatifs qu’Uber va devoir affronter avant de pouvoir mettre son taxi en service, nous ne sommes pas encore prêt à survoler les villes tout en prenant des selfies sur fond de buildings.

 

Source

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *