Accueil > Applications > Strava dévoile par erreur la localisation de plusieurs bases militaires
Strava
Applications Sport

Strava dévoile par erreur la localisation de plusieurs bases militaires

Équipée d’un système de géolocalisation, l’application de fitness Strava a rendu public la localisation de bases militaires secrètes par erreur.

Si Google Maps se charge de flouter lui-même les lieux sensibles ou les maisons des stars américaines, ce n’est définitivement pas le cas de l’app Strava. Cette dernière propose de suivre son parcours grâce à un système de géolocalisation mais surtout, elle propose une carte thermique. De cette façon, les utilisateurs peuvent voir en temps réel les zones du monde dans lesquelles il y a de l’activité. Une façon pour l’app d’accéder au « réseau mondial des athlètes de Strava ». Si certaines zones comme les Etats-Unis et l’Europe en général sont criblées de points de couleur marquant une importante activité, ce n’est pas le cas de tous les pays du monde. De cette façon, un analyste a pu remarquer certains lieux qui sont en fait des bases militaires secrètes (et censées le rester).

Révélé par l’analyste à l’Institute for United Conflict Analysts Nathan Ruser, le problème de l’app est que les bases en question sont facilement identifiable par n’importe qui. Il déclare à ce sujet « qu’il est possible de cartographier (les bases) ». En cause, le fait que les soldats utilisent Strava comme le feraient des civils.

Les pays tels que l’Afghanistan, l’Irak, Djibouti ou encore la Syrie, sont problématiques puisque l’app y est majoritairement utilisée par des soldats américains. Si certaines bases ne sont pas secrètes telles que celles de Taji, au nord de Bagdad ou de Qayyarah au sud de Mossoul, ce n’est pas le cas de toutes. Néanmoins, d’autres bases beaucoup plus confidentielles ont aussi été mises en lumière, au nord et à l’ouest de l’Irak par exemple.

Une fois de plus, ce type de révélation révèle les complications liées à la protection des données personnelles telles que la géolocalisation. Il est certain que Strava va devoir réfléchir sérieusement à une solution durable pour éviter que cela se reproduise.

Source

MISE À JOUR – 02/02 : James Quarles, PDG de Strava a publié une lettre ouverte (français) concernant le plan d’action de la firme suite à cette découverte.

Louise Millon

J'aime l'univers des technologies, comme ceux de la littérature, des séries et du surf. Je pense qu'il faut mettre le lait après les céréales.

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire