Accueil > Marché > Martian Watches ferme ses portes, faute de fonds pour livrer ses backers
Martian Mvoice G2
Marché Montre connectée

Martian Watches ferme ses portes, faute de fonds pour livrer ses backers

Un nouvel acteur du marché des objets connectés s’est vu contraindre au dépôt de bilan, le fabricant de montres connectées Martian Watches. En pleine production de sa mVoice G2, la société ne peut plus assurer les commandes et n’a pu livrer que 480 commandes sur 2300…

La société a posté un message sur sa campagne Kickstarter expliquant ses difficultés à l’intégralité de ses backers. Après avoir levé 300 000$ pour sa nouvelle montre connectée intégrant divers assistants vocaux (Assistant, Siri et Alexa), la firme n’a pas réussi à convaincre des investisseurs pour financer la totalité de la production des mVoice G2.

Il reste donc un peu plus de 1800 personnes qui ont déboursé au minimum 100$ qui ne savent pas si leur argent leur sera remboursé. L’ex-société a affirmé qu’elle communiquerait au sujet d’éventuels remboursements dans les 30 prochains jours. Si elle n’a pas pu créer l’inventaire nécessaire pour honorer les commandes, on voit mal comment elle va pouvoir dédommager les backers.

Apple Watch Series 3
Samsung Gear S3
Garmin Vivoactive 3
Fitbit Versa

Ce n’est pas la première fois qu’un acteur du crowdfunding connaît de tels déboires, mais Martian était une société de plus de 10 ans, qui était promise à un bel avenir. Elle avait été créée en 2007 et avait était l’un des précurseurs du marché des montres connectées hybrides, ainsi que la première à intégrer Alexa dans une montre connectée.

L’histoire rappelle forcément la fin de Pebble, qui avait trouvé une porte de sortie grâce à son acquisition par Fitbit. Cependant les produits de leur dernière campagne Kickstarter n’avaient finalement jamais vu le jour (les backers avaient cependant été remboursés).

Vincent Bouvier

Dingue de nouvelles technologies, j'ai créé Stuffi pour partager avec vous les objets connectés qui me passionnent. Business developer et éditeur de contenus.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire