Accueil > Cryptos > Des ingénieurs russes tentaient de miner du Bitcoin dans une base nucléaire secrète
crypto-monnaies Bitcoin publicités
Cryptos

Des ingénieurs russes tentaient de miner du Bitcoin dans une base nucléaire secrète

Des employés issus d’un Centre fédéral nucléaire russes ont été arrêtés tandis qu’ils tentaient de miner de la crypto-monnaie illégalement. Pour se faire, ils avaient prévu d’utiliser un ordinateur extrêmement puissant.

À environ 370 kilomètres de Moscou, une ville du nom de Sarov héberge de nombreux secrets nucléaires russes. No man’s land, hautement sécurisée et limitée même à ses propres habitants… Sarov est la ville dans laquelle ont été construites les premières armes nucléaires lors de la guerre froide. Installé dans cette ville, le Centre fédéral nucléaire a fait l’objet d’une polémique suscitée suite à l’idée saugrenue de quelques chercheurs.

Si la ville de Sarov est réputée pour ses secrets nucléaires, elle l’est aussi pour son ordinateur super puissant. Mis en service en 2011, le supercalculateur est considéré comme ayant de très importantes capacités de calcul. Ces dernières sont de 1 pétaflops, soit 1 000 trillions de calculs par seconde. Néanmoins, l’ordinateur est très peu connecté à Internet, pour des raisons de sécurité.

C’est suite à la connexion des ingénieurs russes que le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a pu réagir rapidement. De cette façon, les chercheurs ont été interpellé avant de pouvoir se remplir les poches. Une porte-parole du laboratoire a rapporté à l’agence Interfax : « une tentative d’utiliser les ordinateurs professionnels à des fins personnelles, y compris pour du ‘minage’ ». Elle a aussi ajouté : « Les ‘mineurs’ ont été interpellés par les autorités compétentes. D’après mes informations, une affaire criminelle a été ouverte ».

Le Bitcoin et autres crypto-monnaies soulèvent les foules en raison du fait -entre autres- qu’ils peuvent être acquis par le biais de moyens totalement nouveaux, tels que le minage. De cette façon, des utilisateurs malveillants avaient utilisé les publicités YouTube pour miner du Monero.

Source

Tags

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *