Accueil > Quantified Self > Sport > Test de la Garmin Fénix 5 : la montre GPS ultime
Sport

Test de la Garmin Fénix 5 : la montre GPS ultime

Garmin Fenix 5

Après avoir testé pendant plusieurs semaines la Garmin Vivoactive 3, j’ai décidé de passer au modèle supérieur : la Fénix 5. Considéré par beaucoup comme la Rolls des montres GPS pour sportifs, j’ai voulu découvrir en détail ses points forts et ses points faibles. Voici le test, d’une personne normale qui aime courir et veut reprendre une activité plus constante.

Préambule : Je ne me considère pas comme un runner ou un grand sportif, juste une personne aimant le sport et voulant rester en forme. Ce test a pour but de prendre en main la montre, et de voir sur quels points elle peut aider à s’entrainer et à progresser. Dans tous les cas, utiliser pendant plusieurs semaines un tel modèle est ultra motivant, comme vous allez le découvrir dans mon test de la Garmin Fénix 5.

Design et Hardware

Garmin Fénix 5 au meilleur prix

Sur ce point, Garmin propose un modèle très sportif, mais qui peut quand même être porté au quotidien. Il existe un nombre conséquent de bracelets compatibles (Garmin utilise un système maison pour les attaches) qui pourront rendre son look plus sobre pour le porter la journée. Le modèle que j’ai eu en test abordé en bracelet jaune fluo, sportif, mais pas du tout discret.

La Fénix 5 est certes moins large que la Fénix 3 HR (47mm contre 51mm pour la 3 HR) mais elle reste tout de même pensée pour un public masculin. Garmin a bien fait les choses, et propose un modèle plus fin (42mm) baptisé Fénix 5S, qui conviendra mieux aux poignets plus fins. Il existe aussi un modèle plus large, la Fénix 5X. La lunette est en acier inoxydable, et le corps de la montre en polymère. Lors de l’achat vous avez aussi le choix entre un écran verre et un en Sapphire, plus résistant. Le modèle que j’ai testé est en verre, et n’a souffert d’aucune rayure pendant le mois et demi d’utilisation.

Bracelet Garmin Fénix 5
Le système de fixation du bracelet est simple à utiliser

L’écran est basique avec une définition de 240×240 pixels, et il s’avère toujours lisible, même en cas de grand soleil.

Le plus simple pour faire votre choix est de vous rendre sur le site officiel, qui répertorie tous les coloris/tailles/écrans disponibles. Contrairement à la Vivoactive 3, pas d’écran tactile sur la Fénix 5, et je trouve que c’est une bonne chose. La montre est ainsi plus fiable lors des courses, j’avais pas mal de « missclick » sur l’écran à cause de ma manche pour la Vivoactive 3. Pour naviguer, il suffit d’utiliser les 5 boutons, qui déclenchent des actions en fonction des écrans et de l’appui (court ou long).

Une chose est sûre quand on sort la Fénix 5 de sa boite, une sensation de solidité est directement perceptible, logique quand on sait qu’elle est pensée pour le running, mais surtout les activités multisport.

Au niveau du capteur on retrouve du GPS, du GLONASS, un capteur cardiaque, un altimètre barométrique, un compas, un gyroscope, un accéléromètre et un thermomètre. Concernant ce dernier, je n’ai jamais compris son utilité, car il ne donne ni la température extérieure ni celle de mon corps. Quelque chose a dû m’échapper…

Statut d'entrainement GarminPour la connectivité, la Fénix 5 est reliée au smartphone (iOS, Android et… Windows !) via Bluetooth LE, et les modèles Sapphire proposent en plus le Wi-Fi. La Fénix 5 est aussi compatible avec les capteurs ANT+.

Qui dit montre multisport dit étanchéité. La Garmin Fénix 5 est waterproof jusqu’à 100 mètres, au cas où vous soyez capable de tenir votre souffle jusqu’à ce seuil.

Autonomie

Au moment ou j’écris cet article, je n’ai pas rechargé ma montre depuis le retour du CES, c’était le 14 janvier. Ça fait donc 15 jours tout pile depuis la dernière charge, et la montre affiche toujours 20% d’autonomie. Pendant ce laps de temps j’ai fait quatre sorties de course a pieds (une courte, 3 de plus de 50 minutes), plus un match de foot, plus les notifications, plus l’activité au quotidien. Comme disent nos amis Anglo-Saxons, « This thing is a beast« .

Selon la fiche technique du produit, l’autonomie annoncée est de deux semaines, on est donc légèrement au-dessus dans les faits en fonction du nombre de sessions. Elle tient 24 heures en utilisation continue du GPS, et jusqu’à 60 heures en mode UltraTrac (qui utilise moins de fois la position GPS pendant une activité).

Le câble de chargement est le même que celui de la Vivoactive 3, et vient se brancher sur la partie inférieure de la montre. Gare à ne pas le perdre, il vous faudra sinon repasser à la caisse.

Le capteur cardiaque et le port de chargement
Le capteur cardiaque et le port de chargement

Fonctionnalités

La Fénix 5 se veut polyvalente et pourra aussi bien suivre une session de running, qu’un trail, que du Vélo, de la natation ou vous accompagner sur les cours de Golf ou… le parachute !

Pour accéder à ces activités, il suffit de cliquer sur le bouton en haut à droite et de choisir l’activité désirée. Pour gagner du temps, vous pouvez définir des favoris.

Je l’ai surtout testée pour la course à pied et l’activité physique quotidienne. Comme avec la Vivoactive 3, vous pouvez synchroniser sans fil les entraînements créés sur Garmin Connect, même si je vous conseille de passer par le site Garmin qui est bien plus complet à ce niveau-là.

Record KilomètreDes packs d’entraînements sont disponibles, et j’en ai suivi un jusqu’au CES, qui m’a complètement fait décrocher de mes objectifs.

Après quelques minutes de course, l’indice « conditions de performance » est affiché sur la montre. Il vous donne une note de votre état de forme en se basant sur la fréquence cardiaque et d’autres données. Il est situé entre -20 et 20, et ma note maximum a été 6, j’ai quasi tout le temps été en négatif. Pas bon signe, j’imagine…

À la fin de la course, vous retrouvez des indicateurs poussés, voire même encourageants. On retrouve la VO2max et le temps de récupération avant le prochain effort intensif (comme sur la Vivoactive 3) mais aussi des données plus poussées.

Données de l'app Garmin Connect
Les données après une session

La première est le Training Effect, qui vous donne en fin de course un indice de 0 à 5 sur les bénéfices aérobie et anaérobie de votre entraînement. Dans l’application vous saurez à quoi ces deux valeurs rapportent, et surtout pourquoi votre entraînement a eu un effet positif pour votre progression.

Autre donnée présente après les entraînements, la charge d’entraînements sur les 7 derniers jours que je trouve particulièrement efficace pour avoir une vue globale. Enfin les prédictions de courses, vous donnent un temps extrapolé sur 5km, 10km, Semi et Marathon. Je vais tester un 5 kilomètres à fond le matin de la publication du test pour voir si les 22:40 annoncées sont atteignables pour moi 🙂

Fail
Mon fantôme a été plus rapide de 29 secondes 😢

Les données plus poussées comme le Seuil lactique ou les ARD (Advanced Running Dynamics) sont proposées si vous avez une ceinture cardio compatible.

Application et suivi de l’activité quotidienne

Toutes ces données sont disponibles dans l’application Garmin Connect, qui malgré quelques couacs lors de mon test de la Vivoactive 3 sur Android est aujourd’hui pleinement opérationnelle. Dans une seule app, vous avez accès à un véritable tableau de bord de votre santé, que ce soit des indices avancés comme la VO2Max ou le nombre de pas effectués dans une journée. Pour la partie suivi d’activité au quotidien, la Fénix 5 propose exactement les mêmes données que la Vivoactive 3, je vous renvoie donc vers mon test précédent pour les découvrir.

Test de la Garmin Vivoactive 3 : la montre sportive au quotidien

Mon Bilan

Garmin Fénix 5 au meilleur prix
J’avais été impressionné par la Vivoactive 3, et la Fénix 5 enfonce le clou. Utilisateur d’une Forerunner 230 jusqu’à maintenant, je comprends le gap de prix entre les différents modèles. La Fénix 5 est un modèle très haut de gamme qui sera parfait pour les plus sportifs d’entre vous. Si vous voulez simplement suivre votre activité physique et des sessions de sport, la Vivoactive 3 est un excellent choix. Si vous voulez passer le cap et franchir des paliers, la Fénix 5 est la bête qu’il vous faut. Pour ça bien sur, il faudra passer à la caisse, la Fénix 5 n’étant pas donnée…

Si je devais résumer mon ressenti sur les montres Garmin, une Forerunner 230 est idéale pour une personne ayant pour objectif un 10km, la Vivoactive 3 pour un semi, et la Fénix 5 pour un Marathon, voir un Iron Man.

Pour vous aider à choisir quelle montre Garmin est faite pour vous, nous avons lancé il y a quelques semaines un guide d’achat des montres connectées Garmin.

Charge Entrainement GarminPour aller plus loin je ne peux que vous conseiller l’excellent test du site Nakan.ch qui entre dans le détail d’absolument toutes les fonctionnalités. Chapeau pour la qualité de ce contenu.

Tags

Vincent Bouvier

Dingue de nouvelles technologies, j'ai créé Stuffi pour partager avec vous les objets connectés qui me passionnent. Business developer et éditeur de contenus.

8 commentaires

  • Merci pour le test ! Donc si je comprends bien, si on n’est pas un sportif très fréquent (plus de trois fois par semaine), la Vivo active 3 suffisent ?

    • Hello, pour moi oui. La Fénix 5 est bien au dessus en terme de performances, mais si tu veux juste faire du sport de temps en temps sans avoir un vrai objectif de performance, la Vivoactive 3 est top 🙂

  • J’ai eu la vivoactive HR est maintenant la 3, le tactile est encore plus embêtant l’affichage change sous la douche, le côté tactile sur le boitier ne sert à rien, mis à part le côté esthétique il n’y a pas de gap entre les deux.
    La Fenix 5 est très chère, et sauf erreur les capteurs sont les mêmes, je trouve la note haute pour juste une lunette en inox le boitier ne l’est pas.

    Je trouve cher pour un modèle qui sera désuet quand le nouveau arrivera dans quelques mois

    Le concept est vraiment pas mal avec les notifications etc

  • merci pour le test

    plusieurs remarques

    j’ai la fenix 3 ; le modèle est vraiment très bien et loin d’être désuet : ne pas hésité à partir sur ce modèle vu le peut de nouveauté
    la charge de travail est un indicateur important , tout comme le tps de récup. ça me paraît étonnant qu’il attende la f5 pour l’intégrer. Tout laisse à penser qu’ils planifient leur innovation bien à l’avance
    sur F3 après 1 an et 1/2 d’utilation la batterie à dejà bien faibli

  • Je suis en train de faire le même test (un peu plus orienté outdoor et trail). Et je suis d’accord avec tout ce qui est dit ici. Je suis impressionné par l’autonomie.
    Une petite remarque : le mot « versatile » en français ne signifie pas « polyvalent », comme en anglais, mais « changeant » ou « inconstant » …bref pas vraiment une qualité 🙂 J’ai fait l’erreur pendant des années, ce mot étant sur-employé dans toutes sortes de tests produits.

  • Par rapport au prix, je trouve quand même la précision pa au rendez-vous (que ce soit pur le cardio optique ou le GPS). Garmin a une grosse longueur d’avance sur tous les autres en termes de fonctionnalités, mais je trouve qu’ils ne font pas beaucoup d’effort sur la précision.

  • Cela fait quelques mois que je la possède (5X)

    Si c’est une montre relativement performante, j’ajouterais quelques bémols :

    -1- Le métal entourant la vitre est assez fragile et s’abime très facilement et rapidement

    -2- Ne pas chercher à avoir trop de précision sur l’altitude, même si elle est calculé via satellites : Je suis parfois à +30m ou -20m en étant en bord de plage !

    -3- Aucune précision concernant les étages gravis : J’ai réussi à monter 280 étages en une journée ! Un comble

    -4- Attention si vous faites de la moto : Les secousses sont considérés comme des pas !!! Plus je fais de la moto et….plus je marche !!! Il y a un truc qui ne tourne pas rond !

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire