Accueil > Quantified Self > Sport > Hexoskin sort son T-shirt connecté
Hexoskin, T-shirt connecté
Sport

Hexoskin sort son T-shirt connecté

Hexoskin est une start-up canadienne qui compte bien s’imposer sur le marché des vêtements connectés. Si son concurrent OMsignal a déjà réussi à nouer un partenariat avec Ralph Lauren pour les T-shirts, Hexosikin vient tout juste de commercialiser son premier produit, un T-shirt biométrique après avoir réussi sa campagne IndieGoGo fin 2013. Cependant, la société a déjà noué des partenariats avec l’équipe de NBA des Brooklyn Nets, la NASA ainsi que l’agence spatiale canadienne.

Disponible pour le moment uniquement aux Etats-Unis, le T-shirt intègre toute une série de capteurs capables de mesurer la fréquence cardiaque (et ses variations), la respiration, le volume d’air respiré, les pas, calories brûlées ou même le sommeil. C’est dans la poche du T-shirt que se cache le capteur d’activité physique, pendant que les autres capteurs sont directement intégrés dans le tissu élastique.

Hexoskin T-shir connecté

Le starter-kit qui est vendu pour 399€ l’unité inclut notamment le connecteur Bluetooth qui permet de transférer les informations du T-shirt vers une application mobile iOS ou Android, pendant qu’un câble USB est fourni pour recharger le T-shirt (14 heures d’autonomie). Si ce dernier est connecté au smartphone, l’utilisateur pourra lire en temps réel les informations sur l’application mobile.

Hexoskin application iOS et Android Hexoskin application iOS et Android

Le T-Shirt est disponible en version homme et femmes, avec différentes tailles. Le T-shirt supplémentaire coûte 169$ pièce, et il est garantit lavable, anti-odeur et protège des UV. Le tissu est italien, la fabrication est elle, canadienne.

Vidéo de présentation d’Hexoskin :

À propos de l'auteur

Jean-Guillaume Kleis

Passionné de nouvelles technologies et webmaster à mes heures perdues, cela fait maintenant plusieurs années que je partage mes découvertes sur Stuffi, avec toujours le même plaisir !

2 commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire