Accueil > Test > Test de la GoPro HERO6 Black
Caméra Test

Test de la GoPro HERO6 Black

GoPro Hero6 Test

Moins d’un an après la sortie de la GoPro HERO 5 Black, la marque californienne décide de commercialiser sa petite soeur la HERO6 Black. Sur le papier très peu de choses différencient ce modèle de sa grande soeur. En effet, outre une fréquence d’image doublée en comparaison avec la génération précédente et la puce G1, le reste est en tout point identique à la HERO 5 Black. Mais dans la pratique, qu’en est-il ?

Prise en main

D’extérieur rien ne différencie la HERO6 Black de sa grande soeur, si ce n’est la petite sérigraphie sur le coté de la caméra et il faudra donc se pencher sur l’intérieur pour justifier ce changement de génération.  Dès l’allumage de la petite caméra, on est frappé par la clarté des menus et de la facilité d’utilisation. Les habitués de la marque seront comme à la maison et retrouveront rapidement leurs marques tant l’interface GoPro est quasi-identique d’un modèle à l’autre.

Quant aux nouveaux venus, ils seront très bien accueillis. L’écran est lumineux, le tactile n’accuse aucun délai, l’interface est claire et les fonctionnalités suffisamment détaillées pour savoir quelle option activer ou non. Autre fonctionnalité présente sur cette  GoPro HERO 6 Black, le contrôle vocal qui permet – via quelques formules préenregistrées – d’utiliser la petite action-cam avec la voix. Malgré l’effort de mémorisation demandé, une utilisation avec les commandes vocales est tout à fait possible et pourra s’avérer pratique si besoin.

Photo GoPro Hero6Caméra d’action oblige, la HERO6 Black est destinée à recevoir quelques éclaboussures ou à être immergée dans l’eau, on se félicitera donc de retrouver une étanchéité jusqu’à 10 mètres de profondeur. Du côté de la connectique, on retrouve du micro-HDMI et de l’USB-C pour le transfert de fichiers, recharger la batterie ou encore connecter une batterie externe. L’autonomie, parlons-en est en deçà de ce que l’on pouvait espérer d’une caméra vendue plus de 400€ et se révèle finalement assez décevante. En effet, en l’espace de quelques minutes d’utilisation lors d’un petit test en extérieur (vidéo en 4K30p + stabilisation d’image), le niveau de batterie a rapidement chuté de 90% à 60% !

Qualité de l’image (photo et vidéo)

Boostée au silicium de la puce G1 développée par GoPro – une première pour la marque qui s’est séparée de son ancien fournisseur – la HERO6 Black est équipée d’un capteur/objectif de 12 Mégapixels capable de filmer en 4K à 60 images/secondes et jusqu’a 240 images/secondes en 1080p. D’une fluidité parfaite en qualité UltraHD, il est désormais possible de produire de superbes ralentis grâce à ce boost qui faisait cruellement défaut à la génération précédente.

De manière générale, la qualité d’image de cette GoPro HERO6 Black est impressionnante. En vidéo, mais aussi en photo, cette nouvelle GoPro s’offre une meilleure dynamique du contraste et un meilleur étalonnage des couleurs. Si toutefois le rendu ne donnait pas satisfaction, il est possible d’activer l’option « Protune » qui offre un meilleur contrôle des paramètres vidéo.

D’autre part, la stabilisation (électronique) de l’image fait des merveilles à l’usage. Testée à vélo sur une route pavée et tenue à une main, la stabilisation d’image est étonnamment efficace et n’a pas à rougir de la concurrence. La qualité de la stabilisation fait donc un bond en avant même si on regrette qu’elle ne soit pas prise en charge dans les modes 4K60p et [email protected]

Une qualité d’image qui n’est pas sans contrepartie, car si on devait chercher la petite bête, on pourrait reprocher à cette HERO 6 Black des fichiers générés de plus en plus volumineux et dont le traitement nécessite une vraie machine de monteur professionnel.

Bilan

En fin de compte, je ressors de ce test de la GoPro HERO 6 Black extrêmement satisfait. Le pari de la puce G1, qui constituait un risque industriel pour la marque, s’avère être un beau succès au vu des qualités globales de la caméra. Outre la fréquence d’images doublée, c’est bien l’ensemble du spectre de la qualité d’image qui en ressort grandie par l’arrivée de cette puce.

Seules ombres au tableau, une autonomie en berne et une augmentation de la taille des fichiers qui sont le revers de la médaille de cette nouvelle puissance. Des défauts qui ne sauraient assombrir le bilan très positif de cette HERO6 Black. En deux mots : un must have !

4 Partages
Tags

Laurent Potelet

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire